Les grandes catastrophes du bassin Lorrain

Les accidents graves ou mortels individuels restent un souvenir douloureux gravé à jamais dans la mémoire des mineurs et de leurs familles. Mais lorsqu’il s’agit de catastrophes entraînant dans la mort des équipes entières, ces dernières prennent des dimensions tragiques. Ci-après, une liste chronologique non exhaustive de catastrophes minières qui ont frappé le bassin houiller lorrain au cours du 20ème siècle.

 

Vendredi 15 mars 1907

Puits Vuillemin (Petite-Rosselle) : Le 15 mars 1907, plus de 240 mineurs ont pris leur poste au puits Vuillemin de Petite-Rosselle. A 22h15, une explosion de grisou se déclenche. Le bilan de cette explosion se solde par la mort de 83 mineurs. Parmi les victimes figurent tous les sauveteurs du puits Vuillemin. Il semblerait selon un rapport de la direction, que l’inflammation était due à une lampe, et non par un tir de mine. Il s'agit de l’accident collectif le plus meurtrier qu’ait connu le bassin houiller lorrain.

Liste des morts

Monuments

Vendredi 3 janvier 1919

Puits Sainte-Fontaine (St Avold) : Une explosion de grisou suivie d'un coup de poussières coûta la vie à 36 personnes. Une lampe défectueuse serait à l'origine de la catastrophe.

 

Jeudi 26 mars 1925

Puits Reumaux (Merlebach) : Suite à une défaillance de la machine d'extraction, la cage fait une chute au fond du puits avec à son bord 79 mineurs. On dénombre 53 morts et 28 blessés graves. Le 31 mars eu lieu une cérémonie funèbre en présence de M. Peytal, ministre de l'industrie et Mgr Pelt, évêque de Metz.

Photos

Dimanche 15 septembre 1929

St Charles (Petite-Rosselle) : Le 15 septembre à 3h45 du matin, un fût de benzol de 200 litres destiné à l'alimentation des locotracteurs du fond tombe (suite à une fausse manoeuvre) dans le puits St Charles 2. L'explosion engendrée par sa chute coûta la vie à 3 personnes.

 

Lundi 16 septembre 1929

Puits St Charles (Petite-Rosselle) : Lors de travaux de réparation des ventilateurs du puits St Charles 2, (suite à l'accident qui coûta la vie à 3 personnes la veille) des remontées subites de grisou à teneur explosive se produisent. Avant que l'ingénieur de service ne puisse donner l'alerte, une violente explosion ravagea les têtes des puits et les salles de ventilateurs, tuant 23 personnes et en blessant 21 autres.

 

Samedi 2 septembre 1933

Carrière de Merlebach (Merlebach) : Un accident de tir à l'explosif dans la carrière de Merlebach coûta la vie à 4 personnes et en blessa 11 autres.

 

Mardi 27 juillet 1937

Puits St Joseph (Petite-Rosselle) : L'explosion d'une chaudière au jour coûta la vie à 7 personnes et en blessa 3 autres. Lors de cet accident, le chevalement du puits fut partiellement détruit.

 

Vendredi 10 septembre 1943

Puits Vuillemin (Petite-Rosselle) : Un éboulement coûta la vie à 5 personnes.

 

Mardi 10 avril 1945

Puits La Houve (Creutzwald) : Un éboulement coûta la vie à 4 personnes.

 

Samedi 10 janvier 1948

Puits Vuillemin (Petite-Rosselle) : Coup de grisou en veine 12B à l'étage -600. On dénombre 23 morts.

 

Jeudi 23 décembre 1954

Puits Simon 3 (Forbach) : Coup de grisou en veine J à l'étage -340. On dénombre 8 morts.

 

Vendredi 21 novembre 1958

Puits Vuillemin (Petite-Rosselle) : Coup de grisou en veine G à l'étage -364. On dénombre 12 morts.

 

Mardi 10 février 1959

Puits St Charles (Petite-Rosselle) : Coup de grisou le jour du mardi gras, dans un montage en veine 17B. On dénombre 5 morts.

 

Jeudi 5 mars 1959

Puits de Faulquemont (Créhange) : Un accident de tir à l'explosif coûta la vie à 3 personnes.

 

Vendredi 29 mai 1959

Puits Sainte-Fontaine (St Avold) : Coup de poussières en veine D à l'étage -660. On dénombre 26 morts.

plus d'information sur la catastrophe du29/05/59 à Sainte-Fontaine par Joseph WENGLER

On évoque parfois 26 ou 27 morts. La catastrophe a tué 26 personnes sur le coup. Le 30/05/59, à sainte-Fontaine, une chute de bloc à tué 1 mineur, ( M. Boniface) Cet homme était père de 3 enfants. Les houillères ont organisés une collecte pour les enfants orphelins du coup de grisou et ont refusé d'y associer les enfants Boniface. Plusieurs grands brulés sont décédés plusieurs jours après les funérailles. Ces mineurs ne sont plus comptabilisés comme accident mortel mais en accidents graves ayant entrainé leur décès.

Mardi 1er août 1961

Puits Sainte-Fontaine (St Avold) : Un éboulement coûta la vie à 8 mineurs. par Joseph WENGLER

Dans une taille haute de plus de 4m d'ouverture avec un pendage de 30° dans la nuit du 31/07 au 01/08, un coup de charge balaya le boisage métallique (étançon à friction guerlach) Le groupe de 4 boiseurs- foudroyeurs fut prit sous un éboulement de près de 20m de long. L'ingénieur divisionnaire ainsi que l'ingénieur du service des mines sont immédiatement descendu sur les lieux. A leur arrivée le porion et son chef de taille les attendaient en tête de taille. Ils sont dscendu en taille sur les lieux de l'accident. Un nouveau coup de charge et un nouvel éboulement les a ensevelis tous les quatre ce qui porta à huit le nombre de victimes. Un mineur vivait encore et se signalait en frappant sur une conduite. Il fallu quatre jours aux sauveteurs pour l'atteindre. A leur arrivée il succomba. C'était le jour de ma première descente au fond

Vendredi 30 septembre 1966

Puits Reumaux (Merlebach) : Un éboulement coûta la vie à 3 mineurs.

 

Lundi 23 septembre 1968

Puits Sainte-Fontaine (St Avold) : 3 mineurs meurent par asphyxie.

 

Jeudi 30 septembre 1976

Puits Vouters (Merlebach) : Un feu se déclare à la base du montage de la veine 2A à l'étage -1036. Des sauveteurs appelés sur les lieux entreprennent en collaboration avec des agents du siège, la fermeture du chantier en question lorsqu'une violente explosion survint. Elle coûta la vie à 16 personnes.

 

Lundi 25 février 1985

Puits Simon (Forbach) : Un coup de grisou relayé par un coup de poussières coûta la vie à 19 personnes travaillant dans le montage de la veine 18 à l'étage -1050. 3 autres mineurs moururent intoxiqués par les fumées dans les chantiers en aval portant le nombre de tués à 22. http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2015/02/10/25-fevrier-1985-vingt-deux-mineurs-tues-le-bassin-houiller-endeuille

la video https://www.youtube.com/watch?v=ifE9i-kkyfw&feature=em-share_video_user

Jeudi 21 juin 2001

Puits Reumaux (U.E Merlebach) : Un coup de charge (libération brutale d'énergie accumulée dans les terrains) souleva le sol de la voie de base en veine Frieda 5 à l'étage -1250 coûtant la vie à 1 mineur et en blessant 8 autres.

 

Ce lourd bilan ne représente hélas que la partie émergée de l'iceberg. En effet, il ne faut pas oublier le nombre démesuré de victimes d'accidents individuels, ceux qui ont porté ou qui portent encore aujourd'hui les traces d'accidents graves, ni toutes les personnes qui ont incontestablement sacrifié leur santé dans ce combat pour le charbon.

La plus grande catastrophe minière française eu lieu à Courrières dans le nord Pas-de-Calais le samedi 10 mars 1906. Un coup de grisou survenu en veine Cécile à la fosse N°3, ravagea les puits 2, 3, 4 et 11 dans lesquels 1500 mineurs étaient descendus. Cette catastrophe fit 1099 victimes et restera la plus meurtrière qu'ait connue la France.
A noter que la Chine connut en 1942 une tragédie minière dont le bilan s'éleva à 1549 tués.

Documents Alain MEIER

 

 

 

 

 

 

Vendredi 15 mars 1907
Puits Vuillemin (Petite-Rosselle) : Le 15 mars 1907, plus de 240 mineurs ont pris leur poste au
puits Vuillemin de Petite-Rosselle.
A 22h15, une explosion de grisou se déclenche.
Le bilan de cette explosion se solde par la mort de 83 mineurs.
Parmi les victimes figurent tous les sauveteurs du puits Vuillemin.
Il semblerait selon un rapport de la direction, que l’inflammation était due à une lampe,
et non par un tir de mine.
Il s'agit de l’accident collectif le plus meurtrier qu’ait connu le bassin houiller lorrain.

Vendredi 3 janvier 1919
Puits Sainte-Fontaine (St Avold) : Une explosion de grisou suivie d'un coup de poussières
coûta la vie à 36 personnes. Une lampe défectueuse serait à l'origine de la catastrophe.

Dimanche 15 septembre 1929 St Charles (Petite-Rosselle) : Le 15 septembre à 3h45 du matin,
un fût de benzol de 200 litres destiné à l'alimentation des locotracteurs du fond tombe
(suite à une fausse manoeuvre) dans le puits St Charles 2.
L'explosion engendrée par sa chute coûta la vie à 3 personnes.



Lundi 16 septembre 1929 Puits St Charles (Petite-Rosselle) : Lors de travaux de réparation
des ventilateurs du puits St Charles 2, (suite à l'accident qui coûta la vie à 3 personnes la veille)
des remontées subites de grisou à teneur explosive se produisent.
Avant que l'ingénieur de service ne puisse donner l'alerte, une violente explosion ravagea les
têtes des puits et les salles de ventilateurs, tuant 23 personnes et en blessant 21 autres.


Saint Charles 1923


Sainte Fontaine

Le vendredi 29 mai 1959, coup de poussières en veine D à l'étage -660. On dénombre 26 morts

 

 

 

 

30 novembre 1976 Merleback

 

 

 

 

 

 


 

ACCUEIL            Histoire