L' GARCHON D' LILLE       Retour à la page du chti

Souvint dins pus d'un vaud'ville,

On van­te l'ga-min d'Paris,

Mais jarnnis du garchon d'Lille,

On n'dit rien, J'in sus surpris.

Mi, pour parer l'affaire,  

Et dans l'espoir de vous plaire,

Hier, j'ai point gramint caché,

Pour fair' sin Portrait craché.      

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris.

 

 

Je n' parle point de s' tournure,

Quoique, à vrai dir', je l' trouv' bien.

Tant qu'à l' biauté de s' figure,

Elle est d' cheuss' qu'on n'in dit rien ;

Après tout, si les poquettes

L'on rimpli' d' petit's fossettes,

I' s' rapins, pou' s' consoler,

Qu'un biau mabré n'est point laid.

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

 

Il est glorieux pou' l' toilette,

Mais l' pauverté de ch' garchon

Fait qu' quand i' n'a point d' casquette,

I' porte un bonnet d' coton.

I' n'a souvint qu'eun' vieil' veste,

D'un fantassin l' dernier reste,

L' patalon d'un cuirassier

Et les viell's bott's d'un lancier.

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

Comm' il a l' goût du commerce,

Aussitôt qu'i' sait marcher,

A trafiquer i' s'exerce I' vind des molins d' papier,

I' fabriq' du pain d' curiche ,

Sans espoir de v'nir bien riche.

A l'époque, i' va tout coi,

Crier des Billets du Roi !

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

 

Rochin est un biau villache

Bien r'nommé pour ses bruants ,

Aussi, ch' garchon, tout bénache,

Y fait s' provision tous l's ans.

Il arrive avé s' boît' pleine,

Et nous crie, à perde haleine

« A bruants ! et à Rochin

N'ya du fu dins sin molin ! »

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

Quand il a quéq' sous dins s' poche

Il est contint comme un dieu,

I' va juer à l' galoche

Avec un aut' malin fieu.

S' i' gaingne, i' maing' des couq'-baques,

S'i' perd, i' li donn' des claques...

In tout cas, vous veyez bien

Qu'il a toudis d' l'agrémint.

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

 

Pour faire eun' farce fort drôle,

On peut dir' qu'il est malin.

J' l'ai vu mette eun' vieill' castrole

A 1' queu' d'un biau p'tit carlin.

In s' veyant dins ch'l équipache,

Ch' malheureux quien, comme in rache,

Au long de l' ville a couru,

Comm' mi, quand on sonne au fu.

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris

 

On dit qu'eun' fo', à la r'traite,

Eun' douzain' de marmousets,

Six au coin de l' ru' d' Vingnette.

Les aute' à l' ru' des Robleds,

Aïant tindu eun' gross' corde,

Ont fait bourler, in désorde,

L' tambour-maître et les tambours...

On a ri d' cha pus d' huit jours.

V'la l'portrait  du garchon d' Lille,

In vérité mi, j'vous     dis

Que ch-bon drille vaut bien l'gamin d'Paris...

 

Alexandre Desrousseaux